Autos Passion

1991 Ferrari 512 TR

1991 Ferrari 512 TR; top car design rating and specifications

La Ferrari Testarossa est un véhicule sportif de luxe de grand tourisme, qui fut l’œuvre de construction de Ferrari. Sa mobilité est dû à un bloc moteur central arrière 12 cylindres à plat de 390 ch, cette voiture a la capacité à atteindre la vitesse de 300 Km/h et, a été publiquement présentée au Mondial de l’automobile de Paris en 1984, cette voiture est la toute dernière série à sortir des usines de Maranello sous le gouvernace d’Enzo Ferrari juste après la Ferrari F40. Pour ce qui est de l’histoire de cette voiture, nous dirons qu’elle reprit le nom d’un modèle de voiture de course symbolique de la Scuderia Ferrari de 1950, elle est devenue au fil des temps l’une des voitures représentatives de la marque et surtout des années 1980, elle est entrée dans l’histoire des Ferrari même si de nombreux modèles vont au-delà de celle-ci en matière de performance. Sa carrosserie est faite d’aluminium sauf pour ce qui est das portes et des pavillons, elle est composée de 2 places royalement faites de cuire et d’une boîte de vitesse mécanique de 5 rapports. La Testarosa est une cylindrée de 4 942 cm3 et de 48 soupapes : cette voiture combine luxe et sportivité. Commercialisée à plus d’un million de franc lors de sa sortie, la Testarossa appréhendera une carrière commerciale internationale jusqu’en 199. Elle fera l’objet de deux évolutions qui seront plus mécaniques que stylistiques : la F512 TR est relookée en 1992 à l’avant, et pour ce qui est de sa puissance elle fut portée à 482 ch pour une vitesse maximale de 313 Km/ h puis la F 512 M en 1994 fut dotée de bielle et de piston en titane et sa puissance est de 440 ch pour une vitesse maximale de 312 Km/h. Avec le 0 à 100 km/h en 4,8″, le 400 m en 12″6′ et le passage du kilomètre en 23,9 secondes à plus de 230 km/h, cette voiture est l’une des rares automobiles à pouvoir approcher les 300 km/h tout en gardant une parfaite tenue de route, sûre et surtout précise, cette tenue de route qui est bien moins nette au-delà de 250 km/h.


Cette petite merveille est le fruit d’une étude aérodynamique poussée, la Ferrari cultive un excellent appui sur l’arrière et l’avant, et même lorsque la voiture atteint de grande vitesse : c’est une vraie petite beauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *